vendredi 9 janvier 2015

La voleuse de livres, Markus Zusak

Titre : La voleuse de livres
Auteur : Markus Zusak
Edition : Pocket
Pages : 632
Prix : 8,10€
4e de couverture : "Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres..."







Mon avis :

Ce livre est une pure merveille.

Tout d'abord, le texte passe tout seul, on ne sent pas les 633 pages tant c'est bien écrit. Ensuite, c'est la Mort qui raconte l'histoire de Liesel. Ce type de narration est très inhabituel et ça rend le livre d'autant plus intéressant car ça donne une autre perspective pour comprendre l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Je vais commencer par parler de la forme d'écriture. C'est une narration très poétique car la Mort a une vision spécifique des choses, et les couleurs y ont une grande place. Dans le texte même, certains passages sont centrés et en gras sur la page. Ils sont composés de phrases courtes ou juste de mots, et les personnages n'ont plus de noms, ce sont "la petite fille", "l'homme". J'ai trouvé ces passages plus poignants encore que tout le reste du livre. Je trouve que les quelques mots qui y sont écrits sont plus riches de sens que les longues phrases. Le passage en gras qui m'a le plus marqué est :
"LE TABLEAU
Rosa avec accordéon.
Clair-obscur.
1,55m x Instrument x Silence."

Dans ce roman, nous suivons Liesel, une orpheline qui arrive chez les Hubermann après la mort de son frère. Elle s'attache à son nouveau père mais aussi à sa nouvelle mère. Au fur et à mesure de l'histoire, on la voit voler des livres et apprendre à lire et écrire petit à petit. Pendant ce temps, le nazisme monte, et un juif, Max, vient trouver refuge chez eux. Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler. J'ai beaucoup apprécié que l'auteur évoque les Allemands qui ont caché des juifs car on n'en parle pas assez, et j'ai trouvé intéressant de voir le point de vue d'Allemands sur la montée du nazisme et le fait qu'eux aussi ont souffert des bombardements et de l’enrôlement de force. Les personnages sont très biens construits, j'ai adoré le père et l'amitié qui se noue entre Rudy et Liesel. Même la mère, qui parait méchante, se révèle très attachante. De même le personnage de Max m'a beaucoup touché. 

Markus Zusak a su parler d'un sujet grave avec poésie et inventivité. Même si certains passages sont très durs, c'est tout de même l'espoir et le bon fond de la nature humaine qui domine et c'est juste beau. Je n'ai pas d'autres mots, ce livre est beau et mérite d'être lu. Je n'ai même pas envie de voir le film tant j'ai peur que l'histoire perde en force du fait que la puissance des mots ne sera pas forcément présente à l'écran.

C'est bien évidemment un coup de coeur et je lui mets 20/20.

3 commentaires:

  1. Coucou !!! J'ai également adoré ce roman magnifique ! Pour le film, n'hésite pas à le voir, il est génial ! Pour l'instant c'est l'une des meilleures adaptations d'un roman que j'ai vues !

    RépondreSupprimer
  2. Coucou !
    J'ai commencé à voir le film en streaming, mais il n'arretait pas de buguer alors je pense que quand j'aurais un peu de sous, je m'achèterais le DVD pour pouvoir en profiter pleinement ;) Tu as vu l'adaptation de Si je reste ? Elle est magnifique !

    RépondreSupprimer
  3. C'est un roman que j'ai lu il y a très longtemps, il venait à peine de sortir en grand format. Pourtant, il m'a énormément marqué et j'en ai encore beaucoup de souvenirs. Je te conseille aussi son adaptation. Elle est très bien faite et respecte la particularité du livre.

    RépondreSupprimer

"nom + url"