mercredi 25 mars 2015

Player One, Ernest Cline

Titre : Player One
Auteur : Ernest Cline
Edition : Michel Lafon
Pages : 404 (après coup ça m'a fait rire qu'un livre geek ait 404 pages (404 : not found))
Prix : 17,95€
4e de couverture : "Nous sommes en 2044, et la Terre n'est pas belle à voir. Les ressources manquent et les conditions climatiques sont catastrophiques. Comme la majeure partie de l'humanité, Wade Watts passe son temps dans l'OASIS, un monde virtuel où chacun peut faire et être ce qui lui chante. Pour oublier la réalité. Oublier les coups de sa tante qui l'a adopté et la misère dans laquelle il vit. Et comme la majeure partie de l'humanité, Wade rêve d'être celui qui décrochera le ticket gagnant de la grande loterie. James Halliday, le créateur de l'OASIS, est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chasse au trésor qui guidera les plus rusés vers l'énigme finale. Battre des recors à Pac-Man, réciter par coeur les paroles de Devo ou trouver les failles des jeux vidéos cultes : voilà l'unique moitié d'accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grands organismes mondiaux corrompus, tous s'y sont cassé les dents. Wade se dit qu'il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme. Mais l'aventure ne fait que commencer, car d'autres joueurs se joignent à la partie. Et ils ne reculeront devant aucun meurtre ni aucune trahison pour remporter la partie. Wade n'a plus d'autre choix s'il veut survivre : il doit gagner."



Mon avis : 

Ce livre me faisait de l'oeil depuis longtemps. Pourquoi ? Parce que même si j'adore les livres, j'aime aussi un peu les jeux vidéos, les années 80 et les chasses au trésor...Alors quoi de mieux que ce livre ?!

L'auteur ouvre son histoire par une rapide présentation de la vie de Wade Watts, du monde tel qu'il est devenu. Il y a si peu d'énergie et de place qu'ils ont créé les "piles", ce que l'on voit sur la couverture, ce sont des empilements de caravanes et les gens vivent dedans. Là, Wade, comme tout le monde, s'échappe le plus possible dans l'OASIS, une réalité virtuelle gratuite et accessible à tous. Il va même à l'école dans cette réalité virtuelle car il y a si peu d'énergie, et tellement de pauvreté que cela coûte moins cher d'envoyer les enfants s'éduquer avec des programmes éducatifs dans une réalité virtuelle que de les envoyer à l'école. Cinq ans auparavant, James Halliday est mort en laissant un message avec une énigme. Pour avoir son héritage, il faut trouver, dans l'OASIS, trois clés qui ouvrent trois portails. L'énigme est censée révéler l'emplacement de la clé de cuivre. Après cinq ans de recherche, la clé est toujours introuvable pour le monde entier, mais alors qu'il commençait à perdre espoir, Wade trouve, sans le vouloir, un indice l'aidant à déchiffrer l'énigme. A partir de là, les membres de l'IOI, une organisation mondiale qui veut rendre l'OASIS payante, vont essayer de le manipuler ou du moins de l'empêcher de gagner avant eux.
Je n'en dirais pas plus sur l'histoire, si ce n'est que j'aurais bien aimé qu'il y ait quelques pages en plus à la fin pour montrer l'après chasse au trésor. J'ai trouvé que ça se finissait un peu en queue de poisson.

Outre l'histoire qui m'a passionnée, je trouve que l'auteur a réussi à faire passer un message avec son univers futuriste. 2044, ce n'est pas si loin de nous, et quand on voit ce que l'on est devenu dans son futur à force de gaspiller l'énergie, ça donne à réfléchir.

Les personnages sont aussi intéressants car ils permettent d'aborder un autre thème : peut-on vraiment connaître des gens que l'on n'a jamais vu en vrai mais avec qui l'on discute par internet ? J'ai beaucoup aimé la manière qu'a eu l'auteur de traiter cet aspect car il n'est pas tombé dans le cliché. Les personnages principaux : Wade, Aech, Art3mis (non il n'y a pas de faute) et Sorrento ont tous des particularités dont je ne peux malheureusement pas parler sans spoiler. La petit romance qui se noue entre Wade et Art3mis est un peu énervante par moment car, étant dans la tête de Wade, ses états d'âme par rapport à ça peuvent être franchement ennuyeux, mais j'ai apprécié le dénouement sur ce point.

Quand au style...l'auteur a su transmettre sa passion pour les années 80 et sa culture pop. Que ce soit les jeux vidéos, la musique ou les films, moi qui suis née après cette période, j'ai compris, j'ai reconnu des choses et j'ai aimé cela ! Je me suis amusée à tenter de déchiffrer les énigmes, même si je n'ai pas la culture pour. Il a un style accrocheur, je ne pouvais pas m’empêcher de tourner les pages et c'était agréable.

Un très bon roman, que je conseille à tous, geek ou pas, un 19/20 sans hésitation et que je relirais avec plaisir ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"