vendredi 24 avril 2015

Douceur le sorcier maléfique, Julien Martin & Matthieu Kersaudy

Titre : Douceur le sorcier maléfique
Auteur : Julien Martin & Matthieu Kersaudy
Edition : Lulu.com
Pages : 456
Prix : 17,41€
4e de couverture : "Voici l'histoire de Rintam le génie du mal, et de son diabolique acolyte le gobelin Gron, le génie est capable des pires ignominies et c'est un sorcier ambitieux. Problème il fait beaucoup rigoler. Le sorcier ne maîtrise parfaitement que le sort de changement de couleur de cheveux, Gron a du mal à savoir tenir par le bon bout une épée, et les troupes de Rintam ont pratiqué la retraite stratégique face à un adversaire dix fois moins nombreux. Le génie est néanmoins courageux car il ne craint qu'une personne, celle qui l'a affublé du surnom de Douceur. De plus un artefact magique puissant pourrait arranger la situation de Rintam."





Mon avis : 

J'ai reçu ce livre de la part des auteurs que je remercie pour leur envoi. Malheureusement, je n'ai pas autant accroché que je l'espérais...

Dans ce livre de fantasy comique, on suit Rintam et Gron à la recherche d'un stratège. Ils vont donc dans le temps et l'espace à la recherche de Jules César ou Cérumane, le grand mage de la terre du Mildiou ! Sur leur chemin, de nombreux ennemis, mais aucun n'est une véritable menace...Jusqu'à Uphir, la main droite du grand démon Abigor qui veut tuer Rintam. 

Au début je n'ai pas vu grand rapport avec le résumé, en effet le nom de Douceur n'intervient d'une fois au milieu du livre, puis ne prend son sens qu'à la toute fin. 
En fait je n'ai pas compris où les auteurs voulaient aller. J'ai plus eu l'impression de petites aventures sans but commun, et je pense que le livre aurait mieux fonctionné en étant coupé en tomes plus petits. 
L'humour, chose principale de ce roman, est sympa et m'a fait sourire à quelques moments, mais je l'ai trouvé un peu redondant, les blagues tournaient souvent autour des mêmes thèmes, ce qui est lassant pour un roman aussi gros (car c'est un bon petit pavé). Cependant, j'ai énormément apprécié les petites références à la cultures populaire comme Tolkien (Cérumane et la terre du Mildiou), Astérix (Pinoramix et Caius Bonus), Jules César et Lewis Carroll (venez découvrir une Alice qui a bien changé et qui règne désormais en tyran sur le Pays des Merveilles, un régal !),... J'ai également eu un regain d'intérêt à partir du chapitre 11 (moitié du livre), les héros semblaient un peu plus mur et j'ai ressenti un regain de nouveauté dans l'humour. 

Les personnages, sont très stéréotypés : Gron le gobelin débile qui comprend tout de travers, Rintam le génie du mal un poil mégalo, le décurion Caius Bonus, le bon soldat qui rattrape les bourdes des autres personnages. Au début j'aimais bien Gron et Rintam, mais je les ai ensuite trouvés lourds et mon attention s'est portée sur le décurion qui était plus terre à terre et intelligent. A trop vouloir en faire, je pense que les auteurs se sont un peu perdus. 

Enfin, l'écriture fait très pièce de théâtre, on retrouve des didascalies, les noms des personnages avant qu'ils ne parlent,...ce qui me fait penser que outre la séparation en petits tomes, l'histoire rendrait mieux en version audio façon Donjon de Naheulbeuk ! 
Et j'ai malheureusement relevé de nombreuses coquilles dans le tête, grammaticales ou au niveau de la conjugaison, ce qui donnait des phrases alambiquées un peu difficiles à comprendre. 

En bref, une bonne idée de fond mais mal exploitée, on sent qu'il y a du potentiel mais à mon avis le support n'est pas le bon, et il faudrait revoir un peu le texte pour enlever toutes les fautes et rendre la lecture plus fluide. Un 13/20 qui ne demande qu'à s'améliorer ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"