vendredi 3 avril 2015

Hate List, Jennifer Brown

Titre : Hate List
Auteur : Jennifer Brown
Edition : Albin Michel
Pages : 389
Prix : 15,20€
4e de couverture : "C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meurt. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"
C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisant dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte la chambre pour retourner au lycée."


Mon avis : 

Pour beaucoup, ce livre a été un coup de coeur et les a fait pleurer. Moi j'ai bien aimé, mais je n'ai pas pleuré...jusqu'au dernier chapitre. Comme si j'avais retenu tout pendant tout le livre et que ça lâchait d'un coup !

Dans ce livre, on est dans la tête de Valérie. Valérie, après des mois d'enfermement et de dépression dans sa chambre décide un matin de retourner au lycée. Quelle est la difficulté ? Son petit ami, Nick, a tiré sur des élèves du lycée quelques mois auparavant, suivant une liste qu'ils avaient écrite ensemble et qui recensait les élèves et professeurs qu'ils détestaient. Et il l'a fait avant de se tirer une balle dans la tête. Valérie, soupçonnée de complicité, reste seule pour affronter la tempête alors qu'elle même ne sait pas comment ni pourquoi il a pu faire ça. On va la voir remonter la pente petit à petit, la voir se réintégrer dans son lycée mais aussi accepter la mort de Nick.
Ce livre est incroyablement puissant. Il aborde des thèmes dont on parle peu, notamment les fusillades dans les lycées, mais il le fait d'un point de vue tout à fait nouveau puisqu'il se place dans la tête de la petite amie du tueur. Les questions de responsabilité sont posées. Comment Valérie n'a-t-elle pas pu voir ce que Nick s’apprêtait à faire ? Comment a-t-elle pu aimer un garçon comme ça ? Si c'est elle qui a commencé la liste, n'est-elle pas complices des meurtres ?
Tout le long du livre, je n'ai pas pleuré mais j'avais une boule dans la gorge. La voir se débattre en se demandant comment elle n'avait pas pu voir les plans de Nick et la voir se culpabiliser, c'est vraiment poignant. Et quand est venu le dernier chapitre, celui de la remise des diplômes et du discours de fin d'année, la boule dans ma gorge s'est dénouée et les larmes ont coulées toutes seules. Ce livre n'essaie pas de tirer des larmes, il a juste une puissance incroyable.

Au niveau des personnages, j'ai adoré le docteur Hieler qui suit Valérie. Je l'ai trouvé très gentil et simple. Toujours là pour aider, c'est le psychologue dont tout le monde rêve.
L'auteur arrive également à ce que Nick soit omniprésent alors même qu'il est mort avant le début du roman. Il est présent dans les articles de journaux insérés dans le livre, il est présent dans les pensées de Valérie et dans les pensées de tout le monde.
Par contre j'ai eu du mal avec les parents de Valérie, son père est simplement horrible. Certes ils permettent d'évoquer les différents types de réactions des gens face à une tuerie, mais lui il était vraiment...rah j'avais envie de le frapper !
Valérie quant à elle je l'ai à la fois aimée et pas aimée. Aimée pour ses réactions, ses interrogations. Et détestée pour les réactions de rejet qu'elle a face à tout le monde, que ce soit sa famille ou les gens de son lycée. j'avais envie de lui dire : "Eh oh ! Ok t'es pas bien mais refuse pas l'aide qu'on t'apporte bécasse !". Surtout qu'ensuite elle se plaignait que personne ne l'aide. C'est très paradoxal car en même temps ces réactions montraient sa souffrance et permettaient ses interrogations.

Enfin, Jennifer Brown a une très belle plume, très fluide. Les chapitres du texte se divisent en 3 temps : les articles de journaux sur la tuerie, les souvenirs de Valérie de cette journée et de Nick en général, et la vie de Valérie aujourd'hui. Les chapitres où l'on revit la tuerie sont très forts et mettent mal à l'aise, et j'ai aimé les chapitres où elle parle de Nick car on découvre un personnage différent de celui que présentent les journaux et les autres protagonistes du roman.

C'était un très bon livre, sur un sujet délicat mais que l'auteur a su traiter très bien. Ce n'est pas un coup de coeur mais c'est un coup de poing. Je lui mets un 18/20 très mérité.  

2 commentaires:

  1. Tu m'as donné envie de lire ce livre ! Si en plus il n'est pas tire larmes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve qu'il ne se concentre pas sur le "pathos", il est très réaliste et il se concentre sur les réactions post-tuerie, j'espère que tu aimeras si tu le lis :)

      Supprimer

"nom + url"