jeudi 11 juin 2015

Gatsby le Magnifique, F. Scott Fitzgerald

Titre : Gatsby le Magnifique
Auteur : F. Scott Fitzgerald
Edition : Le livre de poche
Pages : 282
Prix : 2,80€
4e de couverture : "New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire… Avec ce texte devenu un classique, Fitzgerald, sur un air de jazz et une coupe de champagne à la main, met à nu le Rêve américain et écrit l’un des plus beaux romans du XXe siècle, ici présenté dans la traduction de référence, par Jacques Tournier."




Mon avis : 

Après avoir adoré le film de Baz Lurhman, je me devais de lire le livre, et je dois dire que j'ai retrouvé la même ambiance de débauche qui cache du vide dans le film et dans le livre !

On rencontre Nick, un jeune homme à la conquête du monde, qui emménage près d'une grande demeure, celle de Jay Gatsby, mais surtout en face de chez sa cousine : Daisy Buchanan, mariée à un millionnaire qui la trompe. Dans cette ambiance de riches, se déroule tous les soirs, une grande soirée chez Gatsby, soirée de débauche et de luxe où tout New York vient, sauf Daisy...et pourtant, c'est celle-ci que le mystérieux Gatsby attend. En quelques semaines, Nick apprend à connaitre son voisin et redécouvre sa cousine, mais pas forcément pour le meilleure.
J'ai beaucoup aimé l'histoire qui montre le vide existentiel et l'envie d'oublier des gens riches de New York dans les années folles. L'histoire, très rapide, est intéressante, mais les personnages sont vraiment antipathiques. 

Daisy notamment, avec son mari (le mec à une maîtresse mais refuse l'idée que sa femme le quitte pour un autre homme), sont insupportables, comme le dit Nick, ce sont des enfants qui cassent leurs jouets et passent ensuite immédiatement à autre chose. Sauf qu'ici, les jouets se sont des personnes... Ils sont tellement insouciants ! Il peuvent briser quelqu'un, qu'ils s'en fichent tant qu'ils sont dans leur petite bulle de richesse et de vie facile ! RHAAAAAAA je lui aurais fichu des claques ! 
A l'inverse, j'ai bien aimé les personnages de Gatsby et Nick. Certes, ils ont tous les deux des penchants qui m'ont énervé, ils sont appâtés par l'argent et cherchent l'oubli, mais en même temps, au vu de leur histoire, on a pitié d'eux. On ne peut s'en empêcher quand on les voit essayer de faire le bien autour d'eux, notamment pour Nick à la fin. 

L'écriture de F. Scott Fitzgerald est agréable, mais un peu trop descriptive par moments, certes il veut montrer le luxe des années folles, mais des fois c'est juste trop. En tout cas, ce roman se lit très vite et je m'en vais de ce pas revoir le film ! Un bon 17/20 pour moi ! 

7 commentaires:

  1. J'ai vu 2 fois le film de Baz Luhrman et 1 fois le film de 1973 avec Robert Redford dans le rôle de Gatsby. Je lirai très certainement un jour le roman !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis allée voir le film deux jours de suite au ciné! Ton article me rappelle combien de livres ayant donné naissance à de (brillants) films j'ai envie de lire. Et je rajoute Gatsby à The imitation game!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pari réussi pour ma chronique alors ;) Merci !

      Supprimer
  3. Moi, je n'ai pas trop aimé ce livre... Sauf la fin.
    Au début, je n'y comprenais pas grand chose. Ca parlait certes du luxe des années folles mais je ne voyais pas où l'auteur voulait en venir. Et quand j'ai compris, je me suis dit "ouais, OK, ça va, c'est bien".
    Mais on m'a dit qu'il fallait voir le film pour vraiment apprécier l'ambiance, qu'il fallait le lire ensuite pour mieux apprécier.
    A faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme que voir le film aide beaucoup à apprécier l'ambiance du livre, la première fois que j'avais essayé de le lire, je n'avais pas aimé et abandonné au bout de 40 pages, là je l'ai lu d'une traite :)

      Supprimer
  4. Un livre qui fut une mega déception pour moi malgré la belle écriture de Fitzgerald. Par contre, je dois voir le film si vous dîtes qu'il aide à aimer l'histoire que j'ai trouvée d'un ennui............................mais Baz Lurhman transforme le plomb en or :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh Baz Lurhman <3 Toi aussi tu l'aimes d'amour ?

      Supprimer

"nom + url"