samedi 13 juin 2015

Le Cricket Club des talibans Timeri N. Murari

Titre : Le Cricket Club des talibans
Auteur : Timeri N. Murari
Edition : Folio
Pages : 451
Prix : 8€
4e de couverture : "Quelques mètres de tissu, lisse, fragile et souple, d'un bleu clair métallique, devinrent notre prison... Je disparus, comme d'un coup de baguette magique. Je n'étais plus Rukhsana avec un nez bien à moi, une bouche, des yeux, un front, un menton, des cheveux, mais un linceul vivant, identique à toutes les autres femmes voilées... «Tu arrives à voir ?» demandai-je à Grand-Mère. Nous nous entraînions à porter nos burquas à la maison. «Oui, mais flou...» Elle trébucha contre un coussin et tomba sur un des divans. Elle se redressa en colère : «Je refuse de me montrer en public avec cette... cette... chose !» 
En 2000, à Kaboul. Le gouvernement islamique impose sa férule à la population, pratiquement tout est interdit, journaux, distractions, jeux, etc. Mais voilà qu'il annonce vouloir promouvoir le cricket, pour prouver à ses opposants que l'Afghanistan peut aussi être une nation sportive. La meilleure équipe ira se perfectionner au Pakistan - ce que certains voient tout de suite comme une possibilité de s'enfuir. 
Mais il faut d'abord connaître les règles du cricket et s'entraîner. Bien sûr, c'est strictement interdit aux femmes. Or la jolie Rukhsana a joué autrefois en Inde... Au prix d'incroyables ruses, subterfuges et déguisements, elle va mettre sur pied une équipe composée de son frère et de leurs cousins, tous bien décidés à se libérer du joug des talibans. Y parviendront-ils et que risque-t-il d'arriver à Rukhsana l'intrépide, la rebelle ?"


Mon avis : 

Tout d'abord, merci à Livraddict et aux éditions Folio pour l'envoi de ce livre. Ensuite...je n'ai jamais lu un livre aussi oppressant !

On y suit Rukhsana, une jeune femme journaliste (en cachette) qui refuse farouchement le régime taliban qui l'a obligé à se cacher pour travailler et surtout...à porter une burqa. Quand on la voit pour la première fois, elle se fait convoquer au siège d'une police hautement placée (je ne me souviens plus du nom) par Wahidi, l'homme qui l'avait battue pour être sortie travailler au journal le jour où les talibans ont pris le pouvoir. A cette convocation, elle apprend que les talibans ont décidé de promouvoir le cricket (si comme moi vous ne savez pas ce que c'est, ou pas très bien, allez voir cette vidéo pour voir en gros à quoi ça ressemble), seul sport qui respecte leurs mœurs et vêtements. Ils vont organiser une grande compétition avec à la clef, un voyage au Pakistan pour s’entraîner encore plus afin de pouvoir former de nouvelles recrues une fois de retour en Afghanistan. Pour le frère de Rukhsana et ses cousins c'est une chance de fuir le pays, et Rukhsana, qui a fait ses études à Delhi, est une championne du cricket. Alors qu'elle-même attend de l'argent et des papiers de la part de son fiancé déjà établi en Amérique, elle se met à entraîner son frère et ses cousins pour qu'ils puissent tous fuir ensemble. 
J'ai adoré cette histoire car elle était poignante, mais justement, elle l'était trop. Dès les premières pages du roman, on se sent oppressé car on est alors nous aussi menacé par les talibans, on a peur, un poids sur le coeur et les épaules. Et ce sentiments ne m'a lâché qu'à la fin. Je trouve l'histoire si bien écrite qu'on pense vraiment que c'est vrai. Le tout m'a un peu fait penser au film Argo pour ceux qui connaissent, on se demande jusqu'à la toute fin s'ils vont y arriver. 

Concernant les personnages, je les ai tous bien aimés car ils sont courageux, solidaires et ils ne se laissent pas faire. Mais certaines fois, Rukhsana m'a énervée un peu par ses décisions qui au final blessaient plus de monde qu'elles n'en sauvaient. Et j'ai trouvé dommage de m'attendre dès le début aux actions de Shaheen, son fiancé. 
Jahan m'a beaucoup plu de part le rôle qu'il tente d'assumer, et on peut vite oublier qu'à la base c'est lui le petit frère. J'ai adoré l'esprit de famille que chacun avait, ils se sont tous mouillés pour protéger Rukhsana et pas une seule fois on ne peut douter de leur loyauté. 

Quant à l'écriture, elle est très agréable et on se retrouve très vite happé par le roman. Une fois commencé, je n'ai presque pas pu le lâcher tant j'avais envie de savoir si Rukhsana et sa famille allait réussir à s'en sortir ! J'ai dévoré ce roman en deux jours malgré son ambiance très oppressante qui me mettait extrêmement mal à l'aise. Un très bon roman sur les talibans et cette période historique que je conseille à ceux que ça intéresse, mais en les prévenant quand même, que l'ambiance est très dure. Un bon 17/20. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"