samedi 4 juillet 2015

Effroyables jardins, Michel Quint

Titre : Effroyables Jardins
Auteur : Michel Quint
Edition : Folio
Pages : 75
Prix : 5,20€
4e de couverture : "Le jeune garçon aimerait bien pouvoir se cacher, disparaître lorsque son père, instituteur respecté, se déguise en clown amateur. Entre honte et mépris, il assiste à ses numéros. Jusqu'au jour où son oncle Gaston lui révèle le sens de cette étrange vocation en lui dévoilant un épisode tragi-comique de la Seconde Guerre Mondiale"









Mon avis : 

Après avoir lu ce livre en Seconde pour les cours, j'ai eu envie de le relire car j'avais adoré, et encore une fois, j'ai énormément aimé ce court livre sur la Seconde Guerre Mondiale !

Le livre s'ouvre sur un fait divers : au procès du collaborateur Maurice Papon, un homme, déguisé en clown est resté devant le tribunal sans rien dire.
Ensuite, le récit commence, il est du point de vue d'un enfant, un enfant qui a honte de son père qui, bien qu'instituteur, se déguise en clown dès que possible et joue ses numéros, sans même se faire payer. Cet enfant a également un peu honte de son oncle et de sa femme. Un jour où ils vont tous au cinéma voir un film traitant de la guerre, ils en ressortent très émus, et l'oncle du garçon lui raconte pourquoi son père fait le clown...
Je trouve cette histoire vraiment touchante, on comprend la honte de l'enfant, puis son admiration. C'est un peu la redécouverte d'une famille. L'auteur aborde le thème des secrets familiaux et des apparences trompeuses avec beaucoup de douceur. Le texte, bien que très court, est assez riche en émotions je trouve.

Les personnages de Gaston et André, très attachants, passent du ridicule à la beauté. Au début on se moque d'eux, ils ont l'air de "ploucs" alors qu'en fait ils sont plus courageux que beaucoup. Je trouve le père du garçon, André, encore plus touchant que Gaston, car il n'ose pas raconter lui-même à son fils, il vit dans le silence, supportant les moqueries.

La plume de Michel Quint, un peu perturbante au début car on part à droite et à gauche sans vraiment comprendre ce qu'il se passe, se révèle pleine de poésie je trouve. Il sublime les gestes du quotidien, il apporte de la couleur et de la gaieté là où il n'y en a pas. Et vu la taille du livre, pourquoi se priver de le lire ? Un 18/20 pour un livre que l'on devrait lire plus souvent !

2 commentaires:

  1. Il faut que je lise ce grand classique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Par contre je regrette le prix que je trouve un peu cher vu le petit nombre de pages, ils devraient le passer dans la collection Folio2€...

      Supprimer

"nom + url"