vendredi 3 juillet 2015

Le joueur d'échecs, Stefan Zweig

Titre : Le joueur d'échecs
Auteur : Stefan Zweig
Edition : Pocket
Pages : 70
Prix : 1,55€
4e de couverture : "Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, une partie d'échecs entre deux passionnés que tout oppose et que le jeu réunit. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire aux allures de confession..."










Mon avis : 

Avec Lettre d'une inconnue, Pocket a décidé de publier Le joueur d'échecs. Pourquoi ? Je pense que c'est parce que ces deux nouvelles tournent autour de l'obsession...

Ici on suit un narrateur qui va faire une traversée en bateau jusqu'à Rio de Janeiro et sur ce bateau se trouve un champion, un peu benêt mais très vantard, d'échecs. Fasciné par les esprits "paysans" qui se révèlent des génies, le narrateur ne rêve que de parler à cet homme, et pour l'approcher, une seule solution : jouer aux échecs contre lui. Alors qu'il se fait laminer, un inconnu s'approche et l'aide dans sa partie. Cet homme semble tout savoir et pris d'une frénésie, il gagne. Il s'enfuit alors, s'excusant de s'être imposé. Le narrateur va donc le voir et lui demande de rejouer une partie contre le champion, mais l'autre homme lui explique alors pourquoi il s'est juré de ne pas retoucher un plateau d'échecs et c'est lié à la Seconde Guerre Mondiale...
Je ne vous en dit pas plus si ce n'est que ce livre traite de la Seconde Guerre Mondiale et de la torture avec beaucoup de finesse. Il démontre les dangers de l'obsession et a réussi à me passionner pour les échecs (chapeau !).

Le personnage du champion d'échecs est très vite irritant car il est vraiment suffisant dans son comportement, par contre j'ai bien aimé le narrateur et l'inconnu des échecs. Cependant, toutes les personnalités évoquées par Stefan Zweig sont complexes et c'est ce que l'on découvre dans cette nouvelle, et c'est ce qui en fait la force.

Encore une fois, la plume de Stefan Zweig est magnifique, j'ai moins été transportée que par Lettre d'une inconnue, mais l'auteur a tout de même réussi à m'embarquer (sur son bateau c'est le cas de le dire), un 17/20 bien mérité. 

2 commentaires:

"nom + url"