mercredi 8 juillet 2015

Le voyage dans le passé, Stefan Zweig

"Leur première rencontre remontait à plus de neuf ans ; ensuite, ils avaient été séparés par une distance infranchissable, et ressentaient alors d'autant plus intensément la proximité silencieuse qu'ils venaient de retrouver. Mon Dieu, que c'était long, que c'était vaste, neuf ans, quatre-mille jours, quatre-mille nuits, jusqu'à ce jour, jusqu'à cette nuit ! Combien de temps, combien de temps perdu, et pourtant, une seule pensée en cette seconde les ramenait au début des débuts. Comment était-ce ? Il s'en souvenait avec précision..."

Titre : Le voyage dans le passé
Auteur : Stefan Zweig
Edition : Pocket
Pages : 50
Prix : 2,90€
4e de couverture : "Neuf ans après s'être vus pour la dernière fois, un homme et une femme qui se sont aimés se retrouvent. Plus aucun obstacle n'existe à leur amour, mais à mesure que les heures passent et malgré leurs efforts, ils ne parviennent pas à faire revivre leurs sentiments. Elle se sait devenue vieille, lui réclame qu'elle tienne sa promesse avant de prendre bientôt conscience que le temps a effectivement rendu vaine toute tentative pour renouer le fil de leur amour."






Mon avis : 

"Encore une Stefan Zweig ?!" Et oui ! Mais promis, il n'y en aura plus avant un moment, j'ai épuisé le stock qu'il y avait dans ma PAL. 

L'histoire est celle d'un couple, un homme et une femme dont on ne connait pas les prénoms. On sait seulement qu'ils sont très amoureux et qu'ils sont dans un train après avoir été séparés très longtemps, neuf ans. C'est l'homme qui repense à leur rencontre. Toute la nouvelle c'est l'histoire de leur rencontre et ce que leur relation est devenue après neuf ans de séparation.
J'ai trouvé cette histoire d'amour touchante, cette passion entre deux personnes qui ont été séparées par la vie puis par la Seconde Guerre Mondiale. Le fait qu'on ne connaisse pas leur noms les rend universels, ils pourraient être n'importe qui et on a d'autant plus l'impression que leur histoire est réelle.
Le tout n'est pas romancé au sens où tout est bien qui finit bien et c'est ce qui m'a le plus plu dans cette nouvelle, Stefan Zweig voit la réalité en face, est-il toujours possible de s'aimer autant qu'au début quand on a été séparé très longtemps et qu'on a fait notre vie en parallèle ?

Encore une fois les personnages sont touchants au possible, l'homme a vraiment la passion de la jeunesse et la femme c'est l'amante calme et raisonnable qui pourtant, ne peut s'empêcher d'aimer au-delà de la raison. Stefan Zweig se concentre vraiment sur leur relation ce qui fait que les autres personnages ne sont qu'évoqués.

Je vais encore me répéter, mais j'aime énormément la plume de l'auteur, elle est puissante et il a un don pour la narration interne, quand c'est un des personnages de l'histoire qui raconte sa propre histoire. Un petit plaisir à déguster et un 18/20. 

2 commentaires:

"nom + url"