lundi 30 novembre 2015

Oniria 2 : Le Disparu d'Oza-Gora, B.F. Parry

Titre : Le disparu d'Oza-Gora
Auteur : B.F. Parry
Edition : Hachette
Pages : 330
Prix : 16,90€
4e de couverture : "Pour sauver son père, Eliott doit retrouver son double dans le monde fantastique d’Oniria. Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d’un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Jabus a disparu quelques mois auparavant, emportant avec lui de quoi faire des expériences terrifiantes… Il semble bien que le père d’Eliott soit celui sur lequel il s’acharne ! Mais où les trouver Jabus dans l’immensité d’Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête… Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l’épouser ! Toute l’équipe des rebelles le supplie de ne rien tenter : Eliott doit rester caché, c’est une question de vie ou de mort. Mais Eliott est trop têtu pour renoncer, et ne peut abandonner Aanor à son triste sort…"



Mon avis : 


J'avais tellement hâte de rencontrer l'auteur à Montreuil que j'ai voulu avancer la série !


Bien évidemment comme d'habitude, je n'en dirais pas beaucoup sur l'histoire puisque c'est un tome 2, mais je peux déjà vous dire qu'il m'a un peu moins captivée que le tome 1. Pourquoi ? Déjà parce que le résumé en dévoile beaucoup trop, ce qui y est dit n'arrive pas avant un bon tiers, voire la moitié du livre, ce qui me donnait l'impression que le début était assez lent. De plus, j'ai également trouvé les événements assez prévisibles, notamment la fin, mais l'histoire est tout de même restée très agréable. 

J'ai adoré me replonger dans le monde d'Oniria que je continue à trouver très original et bien pensé. C'est un monde aux possibilités infinies que l'auteur sait vraiment exploiter. Dans ce tome elle aborde d'ailleurs la question de la fuite dans le rêve pour échapper à la réalité. En effet, Elliott commence à passer plus de temps à Oniria que dans le monde réel où tout lui semble dur et terne, tandis qu'Oniria c'est la lumière et le rêve. 

Dans ce tome, les intrigues politiques se complexifient, la Bête prend clairement du pouvoir et les équilibres entre les différents chefs des Cauchemars, des Oniriens et des Oza-Goriens se fragilisent vraiment. Cela augure une suite prometteuse que j'ai hâte de lire, même si je pense attendre un peu car le 4e tome n'est prévu que pour mi 2016. 

Concernant les personnages, j'ai hâte de voir l'évolution de leurs relations car Elliott commence à s'émanciper de plus en plus des autres dans ses décisions, ce qui les agace profondément. Aanor se révèle plus profonde que dans le tome 1 au niveau de sa personnalité et je n'arrive toujours pas à vraiment saisir Katsia. Je pense que c'est le personnage qui m'intrigue le plus ! 

C'est donc une bonne lecture que j'ai fait, un peu en dessous du tome 1 mais qui n'augure que du bon pour la suite, un joli 16/20. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"