vendredi 29 janvier 2016

Orange is the new black, Piper Kerman

Titre : Orange is the new black
Auteur : Piper Kerman
Edition : Pocket
Pages : 445
Prix : 7,90€
4e de couverture : "Piper Kerman est une jeune femme ordinaire : un emploi, un compagnon, une famille aimante. Elle est très loin de l'intrépide étudiante qui a livré une valise d'argent sale dix ans plus tôt. Mais le passé la rattrape : condamnée à quinze mois de prison, elle devient le matricule 11187-424. Rien ne l'a préparée aux surveillants abjects ou indifférents à sa souffrance, aux douches crasseuses, à la promiscuité et à la solitude. Ni aux rencontres avec les autres détenues, amies ou ennemies, féroces ou résignées. C'est ce monde humiliant et déshumanisant qu'elle décrit ici. Elle parvient cependant à surmonter cette épreuve, à résister au désespoir, à contourner les règles de la prison. Déchirant, drôle et révoltant, le récit de Piper Kerman a inspiré la série télévisée du même nom."



Mon avis : 

Un cadeau de Noël, à l'origine d'une série que j'adore, sur un sujet rare en littérature, oui, c'est bien "Orange is the new black" ! 

C'est le témoignage de Piper Kerman, une jeune femme de 30 ans qui, pour un acte commis 10 ans plus tôt, se retrouve en prison pour 15 mois. On la suit alors qu'elle découvre l'univers carcéral et ses co-détenues. 

Si j'aime beaucoup la série, je dois avouer que j'ai adoré le roman. Pourquoi ? Car au lieu de se concentrer sur du trash ou autre, Piper Kerman se concentre sur les relations d'amitiés très fortes qu'elle a noué avec les détenues, sur le quotidien de la prison, ce qui l'a fait tenir, sur ce qu'elle y a appris. Son délit n'est évoqué qu'au début du témoignage car ensuite c'est vraiment toute une année à vivre séparée de son fiancé, à se lier d'amitié avec d'autres femmes de milieux très différents d'elle, à voir le soutien des gens qu'elle connait, à comprendre son acte et à réfléchir. 

J'ai trouvé que ce témoignage avait beaucoup de force, et il n'est pas raconté histoire de raconter un sujet inédit. On sent que l'auteur l'a fait pour faire la lumière sur les conditions carcérales, pour montrer la solitude de certaines détenues et pour aider les familles qui restent à l'extérieur. 

Je ne vais pas mentir, tout le long du livre, j'ai tenté de reconnaître les personnages de la série, mais le fait est que peu sont reconnaissables et il n'y a pas de grandes méchantes. De plus, on ne voit quasiment pas la femme à cause de qui Piper est emprisonnée. Comme je l'ai dit, ce roman ne se concentre pas sur le crime mais sur la rédemption et c'est un roman profondément positif que je recommande fortement. Pour moi, ça a été un 17/20. 

4 commentaires:

  1. J'aurais bien aimé le lire, ne serais ce que pour la serie tv que j'aime bien. Ça me paraît bizarre quon ne voit pas Alex haha, je ne pensais pas XD. En tout cas ton avis m'a conforté dans mon envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'a beaucoup perturbée de ne pas voir Alex au début, d'autant que dans le roman elle s'appelle Nora xD

      Supprimer
  2. J'ignorais totalement que la série était inspirée d'un livre !
    Bon c'est très souvent le cas pour tout ce qui est ciné ou téléfilm, mais là pour cette série je ne savais pas. J'ai pas accroché vraiment avec la série, ça m'a vite lassée, mais peut être que le livre est plus captivant ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre se concentre plus sur l'aspect humain que sur le trash, c'est vraiment intéressant :)

      Supprimer

"nom + url"