lundi 28 mars 2016

Les Suprêmes, Edward Kelsey Moore

Titre : Les Suprêmes
Auteur : Edward Kelsey Moore
Edition : Actes Sud, collection Babel
Pages : 414
Prix : 9,70€
4e de couverture : "Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées : tout le monde les appelle «les Suprêmes», en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. L'intrépide Odette converse avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l'existence n'a cessé de meurtrir. Complices dans le bonheur comme dans l'adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines se retrouvent tous les dimanches dans l'un des restaurants de leur petite ville de l'Indiana : entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de poulet frit en élaborant leurs stratégies de survie. Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux Etats-Unis, ce formidable roman de l'amitié et de la résilience s'affirme comme une exemplaire défense et illustration de l'humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections."




Mon avis : 

Un petit air de "La couleur des sentiments", un roman de la collection Babel et un côté décalé ? Quoi de plus pour me faire avoir le coup de coeur ? 

Dans ce roman, c'est la vie de trois femmes et de leur famille qui est bouleversée à la mort de Big Earl, le régent du restaurant où ils se retrouvaient tous les dimanches. Et si on début, on pense que Big Earl était le seul véritable lien entre tous les personnages, au fil des souvenirs des trois personnages principaux, on découvre leur vie et on apprend que non, ils sont tous liés d'une façon ou d'une autre et que la vie continue, même sans Big Earl. 

Les trois personnages principaux sont Odette : une femme grosse née dans un sycomore, réputée pour n'avoir peur de rien et qui voit les fantômes et discute avec eux; Clarisse, une puritaine de part l'éducation de sa mère, qui a épousé le plus grand coureur de jupons de la ville et qui se languit devant son piano tout en jugeant tout et tout le monde, et enfin Barbara Jean, une dame belle comme pas permis, fille d'une prostituée sur qui le destin s'acharne et qui combat son alcoolisme. Ces trois afro-américaines sont amies depuis le lycée et à travers leurs déjeuners du dimanche qui rythment le roman, on découvre leur vie d'avant et leur vie de maintenant, les moments tristes comme heureux, la vie dans l'Amérique des années 50 en pleine ségrégation raciale et la vie dans l'Amérique de l'année 2005. 

Ce roman est profondément drôle, mais aussi profondément touchant. Vous savez peut-être maintenant à quel point j'aime les romans sur la vie quotidienne, où on découvre les personnages petit à petit, sans qu'il se passe forcément une action de dingue, et bien ce roman c'est exactement ça. C'est au fur et à mesure qu'on prend conscience de la profondeur des liens qui unit chaque personnage, quand l'auteur nous révèle peu à peu les secrets, les silences de chacun. 

Chaque personnage a ses fêlures, aucun n'est parfait et chacun est réaliste sur lui-même c'est ce que j'ai énormément aimé. Le groupe d'amies sait quand il faut se taire mais aussi quand il faut réagir, elles n'hésitent pas à être franches, se blessent parfois mais sont toujours là. C'est une des plus belles amitiés littéraires qu'il m'ai été donnée de lire et je ne le regrette pas. Je me suis profondément attachée à chaque personnage. La thématique raciale reste en arrière-plan, ne prend pas toute la place et j'ai aimé ça, ces personnages noirs, ne se définissent pas par rapport aux Blancs, ils vivent leurs vies malgré le racisme. 

Clairement ce roman est un gros gros coup de coeur, un gros 20/20. 

4 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman, merci pour cette chronique ! J'ai lu La couleur des sentiments il y a quelques années et j'ai eu un énorme coup de coeur, ce livre ne peut que me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je suis sûre qu'il te plaira ! :)

      Supprimer
  2. Ce livre va allez directement dans ma PAL sans passer par la wish, j'ai passé un très bon moment avec La couleur des sentiments alors je pense qu'avec ce livre ce la être de même. Super ta chronique, elle dit jusque ce qu'il faut!

    RépondreSupprimer

"nom + url"