dimanche 24 avril 2016

Péril Tropical, Marcus Julien

Titre : Péril Tropical
Auteur : Marcus Julien 
Edition : Autoédité
Pages : environ 166
Prix : 2,99€
4e de couverture : "Péril Tropical n'a rien du récit d'une catastrophe naturelle. Le ciel tombe pourtant sur la tête de Marcus, 17 ans, lorsque ses parents lui laissent pour la première fois le choix : suivre sa famille sous les tropiques ou commencer sa vie d'adulte. Il n'est jamais très facile de quitter le cocon familial. Indécis, Marcus prend lentement conscience que cette annonce a déjà tout changé, ses repères sont déjà ébranlés : le lieu où il vit, sa famille, ses potes, tout son univers tire à sa fin et chaque jour qui passe ne fait que l'en rapprocher. Commence alors pour lui une aventure toute personnelle où il viendra petit à petit à la rencontre du monde extérieur par lui-même."


A noter : La couverture est maintenant vert sombre sur Amazon.



Mon avis : 

Je remercie l'auteur de m'avoir gentiment envoyé son livre, même si malheureusement ça ne l'a pas vraiment fait avec moi...

Avec une écriture très soutenue, l'auteur nous parle de Marcus, jeune adolescent bientôt majeur (si je ne me trompe pas) qui vit sa vie d'adolescent. Et c'est surtout avec Marcus que ça a coincé avec moi. Car le comportement de Marcus est en contradiction totale avec mon éducation et tout le long, je n'ai pu que désapprouver la plupart de ses actions : voler une voiture, boire et fumer tout le temps, mentir,... Je pense que l'appréciation de Marcus dépend vraiment du lecteur car c'est une appréciation très personnelle et relative à mes propres expériences qui m'a fait ne l'apprécier que peu. 

Tout au long du roman, le monde dans lequel évolue Marius est sombre, un peu vulgaire, comme en pleine déchéance. Les liens avec les uns et les autres se distendent, et alors on comprend le choc de Marcus à l'idée de partir. 

J'ai trouvé dommage que ce fameux départ ne soit évoqué qu'à plus de la moitié du roman, pour un roman aussi court, je ne voyais pas vraiment où voulait aller l'auteur pendant toute la première partie du livre. Certes, c'est intéressant de voir l'écroulement de l'univers de Marcus petit à petit, mais quand on lit le roman, on n'en voit pas forcément le but jusqu'à la fin et ça m'a un peu lassée, heureusement que je savais ce qu'il y avait après. 

Ce qui m'a fait continuer ce livre malgré l'histoire qui était un peu lente, ça a été la plume de l'auteur. Je l'ai trouvée assez jolie, et surtout très prenante. Précis, l'auteur nomme un chat un chat et livre quelques belles réflexions sur la vie et les sentiments, le tout ponctué de quelques références culturelles comme Fight Club. Un 13/20 pour moi, mais je pense que cela dépend de la sensibilité de chacun au personnage principal. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"