mercredi 15 juin 2016

Je ne bois pas, je ne fume pas et je le vis bien !

De même que je vous avais fait un article sur le burn out en début d'année, j'ai ressenti récemment le besoin d'aborder un nouveau sujet qui n'a rien à voir avec les livres...

Dans cette période où, pour les jeunes, boire en soirée c'est classe et la normalité, où fumer c'est la même chose (quoique ce n'est pas que maintenant, y a toujours eu un peu ça), et bien je suis fière de dire que je ne fume pas et que je ne bois "quasiment jamais" (j'ai bu un verre de cocktail ultra dilué en 2 ans). 

J'avoue, avant j'avais honte de le dire. Je me faisais systématiquement charrier à l'aide phrases telles que : 

"Vas y essaye tu sentiras pas l'alcool/la fumée !"
"Mais t'es pas drôle !"
"Tu vas voir je vais réussir à te rendre bourrée !"
"Mais...mais...Pourquoi ?"
"Jamais, genre jamais jamais ?"
Ma mère m'a même dit un jour : "Comme tu n'aimes pas l'alcool je t'ai pris du cidre" (j'avoue sur le coup j'ai bien rigolé).

Je n'ai jamais fumé de ma vie, pour la simple et bonne raison que rien que l'idée me donne envie de vomir, tout comme l'odeur. J'ai déjà bu, j'ai déjà été saoule, à la fin de ma terminale, j'ai fait 3 grosses soirées, les 3 fois j'ai été saoule. A la première j'ai été mal le lendemain. A la deuxième, je me suis mise en couple avec Chéri (oui c'était cool là). A la troisième, la fête de la musique, j'ai fait une crise de panique dans la foule. Depuis, j'ai du boire un ou deux verres, grand maximum, toujours extrêmement dilués. Pourquoi ? Parce que je n'aime pas le goût de l'alcool, parce que je n'aime pas ce qui pique, parce que je n'aime pas comment je me sens quand je suis saoule, et encore moins le lendemain. 

Mais aujourd'hui, l'alcool semble être devenu essentiel pour une bonne soirée et pour s'amuser. Mais vraiment ? Où est l'amusement dans le fait de finir la soirée dans les toilettes à vomir ? A oublier la moitié de la soirée le lendemain ? A faire une soirée de groupes : ceux qui fument et ceux qui ne fument pas ? 

C'est pour ça que je ne sors pas beaucoup non plus. La plupart de mes "sorties" se résument à des soirées avec mes amies de collège, autour de grandes bouteilles d'Ice Tea et d'une ou deux bouteilles de vin blanc qu'elles boivent à 4 ou 5 tandis que je me contente de l'ice tea. Même si certaines d'entre elles fument, elles ne le font pas pendant nos soirées. De même personne ne finit saoul. Et c'est tellement agréable ! Une soirée tranquille, on discute, on s'amuse, on fait des jeux. Le plaisir de se retrouver est vraiment là pour moi car on n'est pas embrumées par l'alcool et la fumée, on est pas là pour se bourrer la gueule mais vraiment pour se voir. Quand j'entends des gens, avant une soirée qui font "Oh trop cool ! On va pouvoir se bourrer, y aura plein d'alcool on va trop s'amuser !", je me demande vraiment s'ils vont à la soirée pour les amis ou pour l'alcool. 
Depuis quand l'alcool est devenu essentiel pour s'amuser dans l'esprit des gens ? 

Alors oui, pendant des années, j'ai eu un peu honte de dire que je ne fumais pas et que je ne buvais pas. Car j'avais l'impression d'ennuyer les gens, d'être la fille coincée, la fille pas drôle. Et c'est vrai que maintenant c'est limite une pression sociale (comme le café, m'a fait remarquer ma belle-mère, maintenant en pause, il faut boire un café, sinon on se retrouve tout seul).
Mais maintenant j'en suis fière. C'est comme une petit truc en plus qui fait de moi ce que je suis et qui me donne une valeur en plus (dans ma tête, je ne juge pas ceux qui aiment boire ou fumer) au milieu de tout ce monde qui aime boire et/ou fumer. Certes, je ne bannis pas l'alcool à vie, il m'arrive dans boire dans des occasions très particulières mais jamais plus d'une verre désormais et en règle générale, je demandes toujours un ice-tea ou une boisson sans alcool. 

4 commentaires:

  1. Dès que l'on ne fait pas un truc comme tout le monde, nous sommes tout de suite mis à part et regarder avec de gros yeux... C'est triste que les gens doivent se mettre dans un état minable pour dire qu'ils ont passé "une bonne soirée"... Après, on peut boire avec modération mais bon =/ Toujours dur de montrer aux autres qu'on peut vivre autrement tout en étant heureux^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement --' Je commence tout juste à être fière de ce que je suis, mais je ne compte plus le nombre de remarques qu'on me fait...

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup cet article. Je suis un peu pareille que toi en fait, je ne fume pas je bois très peu, même si à force (d'être "forcée" à boire en soirée ou pendant des repas) il y a des alcools dont le goût ne m'est pas trop désagréable, si j'en ai le choix, j'aime bien mieux boire un verre de coca qu'un verre d'alcool, j'aime mieux le goût. On peut sûrement argumenter que le coca n'est pas vraiment bon pour la santé non plus, mais bon, c'est une bataille différente. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis, les "allez laisse-toi aller pour une fois", "amuse toi un peu" etc... Perso l'alcool ne m'amuse pas, ça a même plutôt tendance à m'endormir... Très bel article en tout cas. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi <3 Pareil, l'alcool m'endors, ou me donne envie d'aller aux toilettes x) C'est dommage qu'on ai toute cette pression sociale :/

      Supprimer

"nom + url"