jeudi 30 juin 2016

Le silence des bombes, Jason Hewitt

Titre : Le silence des bombes
Auteur : Jason Hewitt
Edition : Le livre de poche
Pages : 420
Prix : 14,90€
4e de couverture : "Juillet 1940. La petite Lydia, 11 ans, traverse un village du Suffolk. Elle porte un masque à gaz. Les magasins sont fermés, les maisons vides, les fenêtres condamnées. Lydia coupe à travers champs et arrive bientôt devant une grande demeure. C'est là qu'elle a grandi. La fillette espère y retrouver sa famille, mais la maison est déserte. Plus tard, dans la nuit, un soldat portant un fusil et un uniforme anglais pénètre dans la maison. Avec un étrange accent, il lui explique qu'il ne lui fera pas de mal, mais qu'elle ne doit pas quitter les lieux et qu'elle doit obéir à certaines règles... Dit-il la vérité ? Que cherche-t-il ? Pourquoi lui semble-t-il aussi familier ? Et surtout, comment connaît-il le nom de Lydia ?"




Mon avis : 

Un roman qui me tentait depuis plusieurs mois et que j'ai pu recevoir grâce à NetGalley, toutefois après avoir vu de mauvaises notes et critiques sur Livraddict, j'avais un peu peur. Mais contrairement à la majorité, j'ai adoré ce roman.

Ce roman est un huis-clos se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale, en Angleterre. Lydia revient chez elle après s'être enfuie de son foyer au Pays de Galles mais sa mère est partie. Elle est vite rejointe par un allemand. S'installe alors une cohabitation difficile avec peu de contacts entre les deux personnages, peuplée des souvenirs de chacun.

Petit à petit, on découvre qu'un lien unit ces deux personnages. L'auteur, par ce lien et par les souvenirs de chacun, dédiabolise le personnage de l'allemand de cette époque. C'est avant tout un homme qui se bat pour son pays, qui a vécu des choses difficiles à cause de cette guerre qu'il n'a pas souhaité, et qui veut juste s'en sortir et partir loin pour vivre tranquille. Quant à Lydia, elle s'accroche à l'image de sa famille et à l'espoir de revoir son père parti à la guerre et le fantôme de son frère, décédé quelques mois plus tôt, mais surtout à l'espoir que sa mère revienne dans leur maison. La relation qui se noue entre eux est à la fois belle et méfiante, dans le sens où on ne sait pas trop nous-même s'il faut faire confiance à Heiden, même si on a accès à ses pensées.

Beaucoup ont trouvé ce roman brouillon et ennuyant car il contient peu de dialogues. Personnellement je ne me suis pas du tout ennuyée. J'ai adoré découvrir progressivement les personnages par leurs souvenirs et leurs pensées. De plus, le fait qu'il n'y ai que peu de dialogues renforce l'ambiance de huis-clos et la lourdeur de la guerre. Le tout est magnifiquement porté par une plume précise et intense qui m'a beaucoup plu. C'est pour moi un très bon roman, mais qui ne plaira pas à tout le monde de par son manque de dialogues, un bon 16/20.


4 commentaires:

  1. Le résumé me donnait vraiment envie de découvrir ce livre, mais j'ai été un peu refroidie par les chroniques négatives que je lisais. La tienne a piqué ma curiosité et j'ai maintenant hâte de lire ce roman :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu feras partie de bon côté de la force ;)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce roman, mais ta chronique et le résumé me donnent bien envie de découvrir cette histoire :) !

    RépondreSupprimer

"nom + url"