mercredi 22 juin 2016

Snow like ashes, Sarah Raasch

Titre : Snow like Ashes
Auteur : Sarah Raasch
Edition : Balzer + Bray
Pages : 432
Prix : 12€
4e de couverture : "Sixteen years ago the Kingdom of Winter was conquered and its citizens enslaved, leaving them without magic or a monarch. Now the Winterians' only hope for freedom is the eight survivors who managed to escape, and who have been waiting for the opportunity to steal back Winter's magic and rebuild the kingdom ever since.
Orphaned as an infant during Winter's defeat, Meira has lived her whole life as a refugee. Training to be a warrior—and desperately in love with her best friend, Winter's future king—she would do anything to help Winter rise to power again.
So when scouts discover the location of the ancient locket that can restore Winter's magic, Meira decides to go after it herself—only to find herself thrust into a world of evil magic and dangerous politics—and ultimately comes to realize that her destiny is not, never has been, her own."




Mon avis : 

Un roman où chaque pays est une saison ? Une prise de pouvoir ? De la magie ? Je dis oui !
En fait j'ai commencé ce roman sur liseuse, avant de le voir passer de 18€ à 10€ en hardback, neuf. Forcément, je ne pouvais pas résister vu la beauté du roman !

Pour ceux qui n'ont pas lu le résumé car en anglais, je vous en fait un à ma sauce ici : le royaume du Printemps à envahi celui de l'Hiver, tuant la reine et brisant son conduit de magie qui permettait d'aider son royaume. Le conduit, brisé en deux a été emporté par Angra, le roi du Printemps, ainsi que toute la population des Hivériens, réduits en esclavage, hormis 25 personnes. Au moment où commence le roman, ces rescapés ne sont plus que huit, dont deux adolescents : Meira, une jeune orpheline, et Mather, le fils de la reine déchue. Leur but ? Retrouver les deux morceaux du conduit brisé pour que Mather puisse restaurer le royaume d'Hiver grâce à la magie. 

Le gros gros point fort de ce roman, vous l'aurez deviné, c'est l'univers ! J'ai adoré l'univers de Primoria, divisé en huit royaumes : quatre royaumes dits du Rythme (Cordell, Ventrali, Yakim, Paisly) et quatre royaumes dits des Saisons (Printemps, Eté, Autome, Hiver), sachant que les royaumes des Saisons sont vraiment définis par leur saison. Par exemple, les habitants de l'Hiver vivent dans un froid perpétuel, ont des cheveux blancs/argents,.. Ce qui donne lieu à toute une mythologie, à des affrontements et des guerres. D'autant que l'auteur y ajoute la dimension magique des conduits, qui deviennent source de conflits politiques.

Concernant l'intrigue, j'avoue j'ai découvert la grosse révélation de fin dès le début. Mais il y a eu tellement de retournements de situations que parfois j'hésitais donc quand la révélation a enfin eu lieu, dans ma tête j'étais juste : "Et bim ! Voilà je le savais ! Jsuis trop forte !". On navigue entre fuites, batailles, intrigues de cour et résistance, et c'est un vrai bonheur, on ne s'ennuie pas une seconde. J'ai un peu regretté la présence d'un début de triangle amoureux, mais je me suis vite passionnée pour un des deux jeunes hommes (Team Theron en force !) donc ça allait.

Et heureusement qu'il y avait ce jeune homme intelligent, parce que sinon, il faut avouer que les personnages principaux ne brillent pas par leur intelligence. Car si ce sont de très bons combattants, courageux, loyaux (quoique),... ils sont d'une naïveté affligeante ! Tous les problèmes qui leur arrivent, je les avais vus venir à 15km de distance mais eux non !

Oui, hormis Theron, je n'ai pas eu de coup de coeur personnages. Mather me tape sur les nerfs (un peu à la façon Gale dans Hunger Games ou Aspen dans La Sélection), Meira est sympathique mais complètement naïve, Sir...mouais j'arrive pas à me fixer sur lui, et les autres personnages sont un peu inexistants. Concernant les méchants, nous avons Noam qui est stupide et Angra qui est un vrai grand méchant mais qu'on ne voit finalement que peu dans le roman, c'est plus une présence menaçante qu'un réel personnage.

Je pense qu'il y a vraiment de quoi faire une bonne suite donc j'attends de voir, pour l'instant j'ai eu des coups de coeur sur l'univers, le personnage de Theron et l'art de l'auteur de me retourner le cerveau si bien que j'ai douté de ma théorie même si elle était finalement bonne. Un bon 15/20 pour ce premier tome ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"