samedi 30 juillet 2016

Codex Aléra 1 : Les furies de Calderon, Jim Butcher

Titre : Les furies de Calderon
Auteur : Jim Butcher
Edition : Bragelonne
Pages : 478
Prix : 22€
4e de couverture : "Le sort du royaume repose sur les épaules d'un garçon qui n'a aucun pouvoir... Depuis mille ans, les habitants d'Aléra repoussent les peuplades sanguinaires qui rançonnent le morde en usant de leur relation particulière avec les furies - les forces élémentaires de la terre, de l'air, du feu, de l'eau, du bois et du métal. Mais dans la lointaine vallée de Calderon, Tavi ne maîtrise encore aucun élément, à son grand désespoir. A quinze ans, il n'a toujours pas de furie du vent pour l'aider à voler, ou de furie du feu pour allumer ses lampes. Pourtant, lorsque les féroces Marats font leur retour dans la vallée, le courage et l'ingéniosité de Tavi vont se révéler une force bien plus cruciale que n'importe quelle furie. Une force qui pourrait lui permettre d'altérer le cours de la guerre..."





Mon avis : 

Après 2-3 lectures franchement décevantes en fantasy, je commençais à douter de mon amour pour ce genre, mais heureusement, la GrosseOP Bragelonne/Milady/Castelmore est arrivée et m'a permis de me procurer "Les furies de Calderon" en ebook ! Et je vous le dis tout de suite : ce livre est très très très proche du coup de coeur !

En quelques mots déjà, je l'ai trouvé lumineux, coloré, intéressant, innovant et plein d'action !

L'univers crée par Jim Butcher est juste parfait et accompli en tous points : le royaume d'Aléra est divisé en régions gouvernées par des ducs, eux-mêmes gouvernés par le Premier Duc. Le Premier Duc a sous ses ordres des Curseurs, maniant les furies (eau, terre, air, feu, métal, bois). La région de Calderon, qui nous intéresse, est particulièrement rude, les gens vivent au contact des furies non domptées et sont de puissants furifèvres. Quelques années auparavant, ils avaient repoussé un peuple barbare, les Marats.

Tout ce qui concerne l'univers magique de ce roman est juste génial ! J'ai adoré l'utilisation des éléments et le fait que certains humains pouvaient les manier et en faire presque des animaux de compagnie avec un prénom. C'est coloré (au moins dans mon esprit), c'est original, ça fonctionne super bien et tout l'intérêt de l'histoire est aussi que notre héros, justement, est dépourvu de ces pouvoirs !

Dès le début du roman, les points de vue s'alternent entre Tavi, un jeune paysan, et Amara, la Curseur, donc qui maîtrise les Furies (les forces élémentaires) et travaille sous ordre direct du Premier Duc (le chef du royaume d'Aléra). Les révélations arrivent dès les premières pages au sujet d'Amara et les actions et périls tombent sur Tavi dès les premières lignes de son point de vue également. Et c'est ainsi tout le long. Outre ces personnages, c'est le destin de tout le royaume que l'on suit. Il n'y a pas qu'un grand méchant, il y a une multitude de méchants, à différents niveaux et des intrigues à différents niveaux également : les Marats, le duc rebelle, Kord, les grandes furies,...

Jim Butcher a réussi à développer une galerie de personnages extrêmement diversifiée et intéressante. Aucun n'est blanc ou noir, tous sont animés par des passions, des envies, parfois de l'égoïsme. J'ai particulièrement apprécié le personnage d'Ombre, l'idiot de la famille (et quel personnage intéressant quand on voit ses actions à la fin !). Il a un réel potentiel d'évolution et de révélations et il me tarde de le retrouver dans le second tome de la saga ! J'ai également beaucoup aimé le personnage de Kai, ni gentil, ni méchant, c'est un personnage attachant qu'on découvre petit à petit et qui commence tout juste à évoluer, promettant de belles péripéties et doses d'humour par la suite.

Pourquoi pas le coup de coeur ? Je ne sais pas trop, il me manquait un petit truc. Pourtant ce n'est pas un souci de rythme car je peux vous assurer que votre coeur va faire des loopings ! Dès qu'on pense que les personnages sont hors de danger, hop quelque chose leur tombe dessus et on ne peut pas lâcher le livre avant de les savoir à nouveau hors de danger. Un pur bonheur de lecture et un beau 19/20 ! 

2 commentaires:

  1. Je crois que je n'aime pas trop ce genre de romans, mais ta chronique donne envie :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé :) Si un jour tu as envie de fantasy, laisse toi tenter par celui-ci !

      Supprimer

"nom + url"