vendredi 29 juillet 2016

Les chevaliers du subjonctif, Erik Orsenna

Titre : Les chevaliers du subjonctif
Auteur : Erik Orsenna
Edition : Le livre de poche
Pages : 190
Prix : 5,60€
4e de couverture : "Il y a ceux qui veulent gendarmer le langage et le mettre à leur botte, comme le terrible Nécrole, dictateur de l’archipel des Mots, et la revêche Mme Jargonos, l’inspectrice dont le seul idéal est d’« appliquer le programme ».
Et puis il y a ceux qui ne l’entendent pas de cette oreille, comme Jeanne et Thomas, bientôt traqués par la police comme de dangereux opposants… Leur fuite les conduira sur l’île du Subjonctif. Une île de rebelles et d’insoumis. Car le subjonctif est le mode du désir, de l’attente, de l’imaginaire. Du monde tel qu’il devrait être…
Après l’immense succès de La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna, académicien hors norme, poursuit son combat en faveur de la langue, non pas en magister, mais en poète, en homme épris des mots et des vastes horizons qu’ils nous ouvrent."




Mon avis : 

Second volume de la saga sur la langue française écrite par l'académicien Erik Orsenna, "Les chevaliers du subjonctif" se déroule après "La grammaire est une chanson douce".

Après avoir adoré le premier ("La grammaire est une chanson douce") et le dernier tome ("La fabrique des mots", oui je les lis dans le désordre, jsuis trop une rebelle), j'avoue que j'ai trouvé celui-ci un peu en dessous des autres. En fait, c'est surtout le début, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre. Je trouvais le tout confus, je ne comprenais pas tout l'histoire avec Mme Jargonos, et ça a donc été assez rude.

Une fois entrée dedans, j'ai tout de même retrouvée la douce imagination de l'auteur avec de belles métaphores pour nous faire comprendre la conjugaison. Ici, les modes de conjugaisons sont des îles : l'île de l'impératif où les gens ne font que donner des ordres, l'île de l'indicatif (où vit Jeanne) et la fameuse île du subjonctif. L'île du subjonctif est celle de tous les possibles, des rêves, des espoirs. En anéantissant le subjonctif, Nécrole, le dictateur, anéantit l'espoir et par là même la liberté.

Avec douceur, avec des couleurs, avec des images, Erik Orsenna fait comprendre la conjugaison aux enfants. Certes, ça ne vaut pas un bon manuel de conjugaison, mais ça permet de l'appréhender autrement et de mieux en comprendre l'importance. 

Un beau roman, quoiqu'un peu en dessous des autres. Il me tarde de lire les deux volumes qu'il me reste à dénicher. En attendant, c'est un 14/20 pour celui-ci. 

4 commentaires:

  1. Je suis contente que tu l'ai apprécié même si je suis désolée que ce ne soit pas ton favori :(

    RépondreSupprimer
  2. J'ai toujours été tentée par cette "série" sans jamais sauter le pas ! Il faudrait ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que ce sont des livres assez courts, donc ils se lisent très vite !

      Supprimer

"nom + url"