mardi 23 août 2016

Percy Jackson 4 : La bataille du labyrinthe, Rick Riordan

Titre : La bataille du Labyrinthe
Auteur : Rick Riordan
Edition : Le livre de poche
Pages : 416
Prix : 6,90€
4e de couverture : "La vie de Percy est menacée. L'armée de Cronos s'apprête à attaquer la Colonie des Sang-Mêlé, en empruntant le Labyrinthe de Dédale. Percy et ses amis doivent trouver Dédale avant Cronos et tout faire pour lui barrer la route. Mais circuler dans l'enfer souterrain n'est pas aisé... surtout quand le chemin est parsemé d'effroyables pièges."









Mon avis : 

J'ai rapidement enchaîné avec ce tome après avoir lu le 3 car enfin, on avait de l'action continue et un vrai suspense, notamment avec le comportement de Nico Di Angelo qui était sur la balance entre le bien et le mal !

Ici, l'action prend place dans le Labyrinthe de Dédale (cf. la légende du Minotaure et de Thésée) puisque celui ci permet de relier n'importe quel endroit des USA, et que Luke et Cronos comptent s'en servir pour envahir la Colonie ! Percy, Tyson, Annabeth et Grover descendent donc dans le Labyrinthe pour trouver Dédale avant les méchants, afin de le convaincre de ne pas révéler à Luke la façon de se repérer dans le Labyrinthe. 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce tome. Tout se complique, la guerre est vraiment proche et les personnages prennent de la matière. Le personnage de Dédale m'a particulièrement plu car il est très complexe. Loin de l'homme victime que l'on connait dans la légende, il se révèle humain avant tout, avec un grand orgueil et capable de bassesse. Désillusionné de la vie, il fuit le fantôme de Minos et veut juste vivre tranquillement dans son Labyrinthe, qu'importe le prix. Il apporte également une réflexion sur la rédemption et sur la question des bienfaits ou méfaits de l'immortalité. De même, le personnage de Nico grandit et prend de l'ampleur. Il se révèle blessé mais pas stupide pour autant, cherchant désespérément une famille pour remplacer sa soeur. Percy également se découvre les premiers émois adolescents avec Annabeth bien que celle-ci soit insupportable avec lui. 

L'action est encore une fois au rendez-vous avec des combats, des rencontres divines et des manipulations à gogo jusqu'à une grosse bataille finale où tout le monde ne sort malheureusement pas indemne. Grover avance et termine enfin sa quête du Dieu Pan, qui a je trouve, amené une très belle réflexion sur la nature et sa protection de nos jours : chacun est acteur et ne doit pas attendre que quelqu'un agisse à sa place. 

Un avant dernier tome bien mené, clairement pour moi la série s'améliore de tome en tome et c'est un très bon point ! Un joli 17/20.

2 commentaires:

"nom + url"