dimanche 4 septembre 2016

Noughts and Crosses : Graphic Novel, de Malorie Blackman

Titre : Noughts and Crosses - Graphic Novel
Auteurs : Malorie Blackman & John Aggs
Edition : Doubleday Children
Pages : 208
Prix : 12,87€
4e de couverture : "Callum is a nought - an inferior white citizen in a society controlled by the black Crosses.
Sephy is a Cross - and the daughter of one of the most powerful, ruthless men in the country.
In their hostile, violent world, noughts and Crosses simply don't mix. But when Sephy and Callum's childhood friendship grows into love, they're determined to find a way to be together.
And then the bomb explodes . . ."







Mon avis : 

Le roman dont est tiré ce roman graphique avait été un coup de coeur suprême quand je l'avais découvert au collège, puis les fois où je l'ai relu par la suite. j'étais donc ravie de lire son adaptation en images, tout en ayant un peu d'appréhension car je n'imaginais pas des dessins comme ceux de la couverture pour les personnages. 

Je me suis très vite replongée dans l'histoire. Callum est un jeune blanc dont la mère travaillait chez Sephy, une jeune noire, mais qui a été renvoyée. Lorsqu'il est un des premiers blancs à être accepté dans une école de noirs, le racisme affleure, l'extrémisme aussi. Dans le roman original, j'avais quand même du mal à me représenter un monde où le pouvoir entre les blancs et les noirs était inversé, car c'est le contraire de l'Histoire. Cette version illustré a vraiment aidé pour le coup, et je me suis plus immergée dans l'histoire. 

Cette histoire m'a profondément touchée, tant parce qu'elle ravive une Histoire douloureuse mais réelle, que par la romance tragique qui y est racontée. Car Callum et Sephy s'aiment mais leur famille se détestent, et ils n'ont pas la même couleur. La vie et leur éducation les sépare, entraînant trahisons mais aussi réconciliations. 

Outre la romance, on suit le quotidien de deux types de famille, l'une dominante, l'autre dominée et les diverses réactions que ça entraîne : que ce soit Lynette qui se prend pour une noire afin de fuir la réalité, ou Jude qui s'enfonce dans l'extrémisme et le terrorisme, ou encore la mère de Sephy qui devient alcoolique à force de regrets. C'est une spirale qui s'enclenche et qui se finit malheureusement par la mort.

Une représentation graphique assez réussie d'un texte qui marque tous ceux qui le lisent je pense, un beau 17/20. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"nom + url"